International

Le concept se répand

La Suisse a inspiré d’autres pays qui ont repris le concept de zone de rencontre dans leur législation routière. Aujourd’hui, des zones de rencontre régies de manière similaire au modèle suisse existent dans les pays suivants :

Concepts similaires

Sur le plan international, d’autres concepts similaires aux zones de rencontre ont vu le jour : les Shared Space et les zones à trafic modéré. Ils fonctionnent et sont régit de manière semblable.

Zones à trafic modéré

Lorsque l’Allemagne a introduit le concept de Wohnstrasse («Woonerf») originaire des Pays Bas en 1980, les autorités n’ont volontairement pas limité le domaine d’application aux quartiers résidentiels. La dénomination choisie renonçait, contrairement à celle utilisée en Suisse et en Autriche, au terme « zone résidentielle » (Wohnstrasse) pour retenir une formulation plus neutre de « zone à trafic modéré » (verkehrsberuhigter Bereich). Il est par conséquent aussi possible d’aménager ce type de zone là où, en Suisse, on appliquerait le concept de zone de rencontre. La résistance face à l’instauration de zones à trafic modéré est plus forte que celle à l’encontre des zones de rencontre, car les véhicules sont tenus de circuler à la vitesse du pas et les enfants sont autorisés à jouer dans toute la zone. Une modification légale discutable introduite en 2009 restreint la réalisation de zone à trafic modéré aux espaces « avec un trafic très faible ». Quelques cas intéressants de zones à trafic modéré dans des rues principales ou commerçantes ont été déclassés suite à cette intervention.

Shared Space

Le concept de Shared Space (littéralement espace partagé) est originaire des Pays Bas. Il se caractérise par l’aménagement de façade à façade favorisant une meilleure cohabitation entre tous les usagers de la chaussée. L’aménagement de Shared-Space ne nécessite généralement pas de signalisation ou de marquage supplémentaire. En Hollande, on observe cependant dans la majorité des cas la présence d’une zone 30 dans un périmètre de 50 mètres autour de l’espace partagé. La législation routière hollandaise ancre le principe de causalité causale de manière forte, ce qui revient pratiquement à accorder la priorité aux piétons. De plus, du fait de la culture de déplacement relativement détendue aux Pays-Bas, il n’est pas réellement nécessaire de régler dans une législation spécifique les espaces de circulation dans lesquels on assoupli le principe de séparation des flux.

Vous trouverez des exemples d’application de Shared Space et les réglementions détaillées sur la page du Netzwerk Shared Space.