Bonnes pratiques – Commerce

Les rues commerçantes fortement orientées vers la clientèle motorisée sont monnaie courante dans les centres villes des petites et moyennes communes. La fréquentation piétonne y est pourtant également élevée. Les commerces se trouvent souvent des deux côtés de la chaussée. Les clients venus à pied ont donc besoin de traverser facilement partout. Des passages piétons isolés ne suffisent souvent pas et de nombreuses communes sont encore confrontées à des déficits en matière de sécurité routière.
Pour y remédier, une solution efficace consiste à abaisser la vitesse de circulation, voire à créer une zone piétonne qui augmentent fortement l’attractivité économique des centres. La question ne se pose toutefois pas dans de nombreuses communes qui doivent maintenir les accès aux quartiers et des places de parc.
En restant plus souple que la zone piétonne, la zone de rencontre concilie les besoins propres aux rues commerçantes, tout en augmentant leur attractivité :
– valorisation de l’espace public par l’aménagement
– maintient de l’accès pour les riverains
– priorité aux piétons et possibilité de traverser partout
– modération du trafic, diminution du bruit, et amélioration de la sécurité routière
Retrouvez par ailleurs la liste de toutes les rues commerçantes aménagées en zone de rencontres ici.

Bienne, Place centrale

La place carrée est revêtue d’asphalte beige clair et délimitée par une large bande à béton. Elle a été dimensionnée avec générosité et donne une impression de former un tout bien compréhensible. Cet effet  est renforcé par le mobilier, auquel il est fait recours avec parcimonie : éléments végétaux mobiles, fontaine historique, quelques bancs, l’arrêt de tram historique et la grande horloge. De légères déclivités séparent les voies, signalées comme zone de rencontre. L’espace est destiné en premier lieu aux piétons et en partie aussi aux cyclistes. La nuit, la place est éclairée par quatre grands lampadaires sur mat ainsi qu’un éclairage au sol. Le 85% des vitesses mesurées correspond à 24 km/h, ce qui est une valeur acceptable. L’analyse des six contrôles de vitesse effectués montre que 74% des véhicules contrôlés roulaient en dessous de 20 km/h. La place centrale est un point névralgique de Bienne, à la croisée des principaux espaces publics, mais également des principaux axe de déplacements. Elle revêt donc une fonction identitaire forte pour le centre ville. La place s0étend sur 55 m x 70 m est fréquentée par 10’000-12’000 véhicules chaque joue. Les jours ouvrables elle voit passer 5’000-6’000 vélos et 1’200 bus de

La place carrée est revêtue d’asphalte beige clair et délimitée par une large bande à béton. Elle a été dimensionnée avec générosité et donne une impression de former un tout bien compréhensible. Cet effet  est renforcé par le mobilier, auquel il est fait recours avec parcimonie : éléments végétaux mobiles, fontaine historique, quelques bancs, l’arrêt de tram historique et la grande horloge. De légères déclivités séparent les voies, signalées comme zone de rencontre. L’espace est destiné en premier lieu aux piétons et en partie aussi aux cyclistes. La nuit, la place est éclairée par quatre grands lampadaires sur mat ainsi qu’un éclairage au sol. Le 85% des vitesses mesurées correspond à 24 km/h, ce qui est une valeur acceptable. L’analyse des six contrôles de vitesse effectués montre que 74% des véhicules contrôlés roulaient en dessous de 20 km/h. La place centrale est un point névralgique de Bienne, à la croisée des principaux espaces publics, mais également des principaux axe de déplacements. Elle revêt donc une fonction identitaire forte pour le centre ville. La place s0étend sur 55 m x 70 m est fréquentée par 10’000-12’000 véhicules chaque joue. Les jours ouvrables elle voit passer 5’000-6’000 vélos et 1’200 bus de



Coire

Mise en œuvre et coûts provisoires (août 07 – novembre 07) En raison de la finalisation des travaux de la place de la gare et la mise en service du parking de la gare, à la fin du mois d’octobre 2007, tout comme de la complexité générale de la gare de Coire, le conseil communal a décidé en août 2007 de la mise en place immédiate d’une zone de rencontre provisoire. Celle-ci comprend la rue sud de la gare, y compris, l’Alexanderplatz, la Bahnofplatz, la partie supérieure de la Alexanderstrasse, la section à l’ouest de la Ottostrasse, la Steinbockstrasse et la Tivolistrasse. Durant la période d’essai d’une année, des aménagements tests ont été effectués, ce qui a permis de choisir les aménagements définitifs de la zone de rencontre et du réaménagement lié à l’assainissement de la Bahnofstrasse, l’Alexanderplatz, la Steinbockstrasse, la Quaderstrasse et la Zeughausstrasse. Particularité : la règle de priorité qui s’appliquait au rond-point de l’Alexanderplatz a été remplacé par celle en vigueur dans les zones de rencontre, soit la priorité de droite. Pour minimiser les coûts de la période d’essai, seul le marquage, la signalisation et de modestes aménagements ont été effectués. Le coût total des travaux revient à

Mise en œuvre et coûts provisoires (août 07 – novembre 07) En raison de la finalisation des travaux de la place de la gare et la mise en service du parking de la gare, à la fin du mois d’octobre 2007, tout comme de la complexité générale de la gare de Coire, le conseil communal a décidé en août 2007 de la mise en place immédiate d’une zone de rencontre provisoire. Celle-ci comprend la rue sud de la gare, y compris, l’Alexanderplatz, la Bahnofplatz, la partie supérieure de la Alexanderstrasse, la section à l’ouest de la Ottostrasse, la Steinbockstrasse et la Tivolistrasse. Durant la période d’essai d’une année, des aménagements tests ont été effectués, ce qui a permis de choisir les aménagements définitifs de la zone de rencontre et du réaménagement lié à l’assainissement de la Bahnofstrasse, l’Alexanderplatz, la Steinbockstrasse, la Quaderstrasse et la Zeughausstrasse. Particularité : la règle de priorité qui s’appliquait au rond-point de l’Alexanderplatz a été remplacé par celle en vigueur dans les zones de rencontre, soit la priorité de droite. Pour minimiser les coûts de la période d’essai, seul le marquage, la signalisation et de modestes aménagements ont été effectués. Le coût total des travaux revient à



Giubiasco, Borghetto

A l’occasion du renouvellement des conduites, un réaménagement complet a été effectué. Le projet, élaboré en collaboration avec les commerçants, offre une fontaine et s’inscrit dans le cadre du réaménagement de la Piazza Grande. Photos avant/après Cette place a reçu une distinction au Flâneur d’Or 2004

A l’occasion du renouvellement des conduites, un réaménagement complet a été effectué. Le projet, élaboré en collaboration avec les commerçants, offre une fontaine et s’inscrit dans le cadre du réaménagement de la Piazza Grande. Photos avant/après Cette place a reçu une distinction au Flâneur d’Or 2004



Granges, Centre (Betlach-, Centralstrasse et Kirchgasse)

Lorsque des mesures ont été prises pour décongestionner le centre de Granges (SO), les autorités ont saisi l’opportunité de réaménager des rues du centre en zone de rencontre, revalorisant ainsi le cœur de la vile de Granges. Cet exemple prouve également qu’une zone de rencontre peut fonctionner même avec une charge de trafic de 4’800 véhicules jour. Jusqu’au printemps 2002, 14’200 véhicules traversaient chaque jour le centre de Granges. Une route, parfois à quatre voies, coupait la ville en deux. Traverser la chaussée de plain-pied dans le centre n’était plus possible depuis des années.

Lorsque des mesures ont été prises pour décongestionner le centre de Granges (SO), les autorités ont saisi l’opportunité de réaménager des rues du centre en zone de rencontre, revalorisant ainsi le cœur de la vile de Granges. Cet exemple prouve également qu’une zone de rencontre peut fonctionner même avec une charge de trafic de 4’800 véhicules jour. Jusqu’au printemps 2002, 14’200 véhicules traversaient chaque jour le centre de Granges. Une route, parfois à quatre voies, coupait la ville en deux. Traverser la chaussée de plain-pied dans le centre n’était plus possible depuis des années.



Sion, Place du Midi

Le réaménagement de la Place du Midi à Sion constitue la première étape d’une série de réaménagements de grande qualité des espaces publics de la capitale valaisanne, dont l’ensemble forme une belle continuité en terme de réseau piéton. Autrefois fortement fréquentée par le trafic automobile, le réaménagement a permis de passer de 12’000 véhicules/ jour à 4’200. Aujourd’hui, il y fait bon flâner, s’asseoir ou faire des achats. Central et animé par de nombreux commerces, l’aménagement en place publique se caractérise par ses terrasses vertes et ombragées et le soin porté au revêtement et au mobilier. Des conditions idéales pour attirer les chalands, qui n’ont pas manqué de donner envies aux commerçants des autres quartiers.

Le réaménagement de la Place du Midi à Sion constitue la première étape d’une série de réaménagements de grande qualité des espaces publics de la capitale valaisanne, dont l’ensemble forme une belle continuité en terme de réseau piéton. Autrefois fortement fréquentée par le trafic automobile, le réaménagement a permis de passer de 12’000 véhicules/ jour à 4’200. Aujourd’hui, il y fait bon flâner, s’asseoir ou faire des achats. Central et animé par de nombreux commerces, l’aménagement en place publique se caractérise par ses terrasses vertes et ombragées et le soin porté au revêtement et au mobilier. Des conditions idéales pour attirer les chalands, qui n’ont pas manqué de donner envies aux commerçants des autres quartiers.



St. Gallen, Bleicheli

Avec la réalisation des multiples locaux administratif, le visage du quartier Bleicheli s’est modifié ces dernières années. Les structures autrefois mélangées ont été redéfinies en bâtiments de grand volume et constituent aujourd’hui – bien que situés entre la vielle ville et le centre Migros – un endroit situé à l’écart, qui avec la création de la zone de rencontre l’a rendu plutôt morne. Par la suite, des solutions ont été cherchées, afin de redonner de la vie. On voulait un projet de l’artiste Pipilotti Rist. Dans son projet audacieux « ville lounge », les espaces publics et privés du quartier Bleichbeli ont été aménagés avec un revêtement rouge, équipés de mobiliers et munis d’un nouveau statut de zone de rencontre.

Avec la réalisation des multiples locaux administratif, le visage du quartier Bleicheli s’est modifié ces dernières années. Les structures autrefois mélangées ont été redéfinies en bâtiments de grand volume et constituent aujourd’hui – bien que situés entre la vielle ville et le centre Migros – un endroit situé à l’écart, qui avec la création de la zone de rencontre l’a rendu plutôt morne. Par la suite, des solutions ont été cherchées, afin de redonner de la vie. On voulait un projet de l’artiste Pipilotti Rist. Dans son projet audacieux « ville lounge », les espaces publics et privés du quartier Bleichbeli ont été aménagés avec un revêtement rouge, équipés de mobiliers et munis d’un nouveau statut de zone de rencontre.



Uster, centre-ville

Aménagée en « zone de flânerie » depuis 2006-2007, la Gerichtsstrasse est passée en zone de rencontre au moment du remplacement de ce régime de signalisation en 2009. La rue, à l’époque dominée par les panneaux de signalisation, telles que les interdictions de stationner, a pu être désencombrée afin d’y diminuer encore l’importance de la circulation automobile. La zone 30 existante dans le centre-ville d’Uster, en dehors de la zone de rencontre, est resté inchangée. Depuis plusieurs années, l’objectif de la municipalité d’Uster est de soutenir une culture de la mobilité basée sur le respect mutuel entre les usagers. En 1997, le centre-ville d’Uster s’est vêtu de jaune durant plusieurs semaines. L’action « zone conviviale » (Freundliche Zone) résultait d’une concertation entre la ville d’Uster et l’association des commerçants. « Qui devrait se comporter de façon aimable dans la circulation ? – Tout le monde, avait convenu le groupe de travail. Avec plus d’égards et d’amabilité les uns envers les autres, les usagers de la chaussée devraient contribuer à une culture nouvelle de la mobilité et aider ainsi à répondre aux besoins des différentes personnes qui s’y trouvent de façon équitable. À l’époque, c’était une expérimentation, sans interdiction ni règle qui régissait ce type de fonctionnement,

Aménagée en « zone de flânerie » depuis 2006-2007, la Gerichtsstrasse est passée en zone de rencontre au moment du remplacement de ce régime de signalisation en 2009. La rue, à l’époque dominée par les panneaux de signalisation, telles que les interdictions de stationner, a pu être désencombrée afin d’y diminuer encore l’importance de la circulation automobile. La zone 30 existante dans le centre-ville d’Uster, en dehors de la zone de rencontre, est resté inchangée. Depuis plusieurs années, l’objectif de la municipalité d’Uster est de soutenir une culture de la mobilité basée sur le respect mutuel entre les usagers. En 1997, le centre-ville d’Uster s’est vêtu de jaune durant plusieurs semaines. L’action « zone conviviale » (Freundliche Zone) résultait d’une concertation entre la ville d’Uster et l’association des commerçants. « Qui devrait se comporter de façon aimable dans la circulation ? – Tout le monde, avait convenu le groupe de travail. Avec plus d’égards et d’amabilité les uns envers les autres, les usagers de la chaussée devraient contribuer à une culture nouvelle de la mobilité et aider ainsi à répondre aux besoins des différentes personnes qui s’y trouvent de façon équitable. À l’époque, c’était une expérimentation, sans interdiction ni règle qui régissait ce type de fonctionnement,