Bonnes pratiques – École

La question de la sécurité routière est omniprésente aux abords des écoles. Les enfants doivent pouvoir se rendre à l’école de manière autonome et sans danger. Les rues alentours sont pour cette raison souvent mises en zone 30, en y maintenant au besoin des passages piétons.

Mais des passages piétons isolés ne suffisent pas toujours pour garantir la sécurité, par exemple parce qu’il manque des trottoirs, ou que les points de traversée se succèdent de manière rapprochée. La mise en zone de rencontre peut alors constituer une bonne solution. Elle augmente la sécurité routière, et octroie la priorité aux enfants, de même qu’à tous les autres piétons, sur toute la surface.
Retrouvez par ailleurs la liste de tous les abords d’écoles aménagés en zone de rencontres ici.

Bern, Turnweg

La zone de rencontre relie le bâtiment scolaire à une place de jeux publique. Un maillage, avec des bandes de peintures colorées qui représentent les trajectoires des élèves ainsi que des sièges habillent la place en débordant du périmètre scolaire. La municipalité a souhaité, avec cet aménagement, en finir avec les conflits qui duraient depuis 10 ans au sujet de la fermeture ou non de ce tronçon de route au trafic motorisé. Résumé historique de l’idée de départ à la réalisation Phase de construction et planification La demande de fermeture de la route au trafic motorisé pour l’agrandissement de la cour de récréation a été lancée avec la rénovation de l’établissement scolaire incluant la construction de vestiaires dans la salle de sport en 2006/07. Les 10 ans d’opposition de la part de l’association des commerçants du quartier et des petites entreprises nécessitait de trouver une nouvelle solution. Pour éviter une procédure de recours trop longue, un avant-projet pour une zone de rencontre a été travaillé en 2008 et une discussion a été menée avec les parties concernées en début 2009. Malgré le mécontentement des partisans à la fermeture totale de la route, la zone de rencontre a pu être réalisée

La zone de rencontre relie le bâtiment scolaire à une place de jeux publique. Un maillage, avec des bandes de peintures colorées qui représentent les trajectoires des élèves ainsi que des sièges habillent la place en débordant du périmètre scolaire. La municipalité a souhaité, avec cet aménagement, en finir avec les conflits qui duraient depuis 10 ans au sujet de la fermeture ou non de ce tronçon de route au trafic motorisé. Résumé historique de l’idée de départ à la réalisation Phase de construction et planification La demande de fermeture de la route au trafic motorisé pour l’agrandissement de la cour de récréation a été lancée avec la rénovation de l’établissement scolaire incluant la construction de vestiaires dans la salle de sport en 2006/07. Les 10 ans d’opposition de la part de l’association des commerçants du quartier et des petites entreprises nécessitait de trouver une nouvelle solution. Pour éviter une procédure de recours trop longue, un avant-projet pour une zone de rencontre a été travaillé en 2008 et une discussion a été menée avec les parties concernées en début 2009. Malgré le mécontentement des partisans à la fermeture totale de la route, la zone de rencontre a pu être réalisée



Bremgarten bei Bern, centre-ville

Avec l’aménagement d’une zone de rencontre à la Kalchackerstrasse, d’une part la rue a été assainie et en même temps le centre revalorisé. La Kalchackerstrasse assume une fonction centrale. Sur un espace étroit, divers droits d’utilisation se superposent, comme le chemin de l’école, le shopping et la desserte du bus. La grande surface de chaussée était essentiellement réservée au trafic, c’était donc l’occasion d’un renouvellement. Ainsi le canton de Berne, en collaboration étroite avec la commune de Bremgarten, a cherché une solution, qui prenne en compte les divers besoins et souligne le caractère central du lieu. Avec la création de la zone de rencontre, une cohabitation agréable et sécurisée entre les divers usagers de la route, est possible. La qualité de vie est améliorée grâce à la diminution du bruit et des émissions polluantes. De plus, l’attrait économique du lieu est réhaussé grâce à une plus forte importance accordée aux bâtiments d’habitation et commerciaux par rapport à la fonction de circulation. Enfin, la zone de rencontre soutient encore le développement du centre du village et contribue à sa valorisation générale. Source, littérature, publication Wecker August 07; Bauphasen 2008 http://www.bremgarten-be.ch/www/90.php?page=99&id=705 Distinction du Flâneur d’Or 2008 

Avec l’aménagement d’une zone de rencontre à la Kalchackerstrasse, d’une part la rue a été assainie et en même temps le centre revalorisé. La Kalchackerstrasse assume une fonction centrale. Sur un espace étroit, divers droits d’utilisation se superposent, comme le chemin de l’école, le shopping et la desserte du bus. La grande surface de chaussée était essentiellement réservée au trafic, c’était donc l’occasion d’un renouvellement. Ainsi le canton de Berne, en collaboration étroite avec la commune de Bremgarten, a cherché une solution, qui prenne en compte les divers besoins et souligne le caractère central du lieu. Avec la création de la zone de rencontre, une cohabitation agréable et sécurisée entre les divers usagers de la route, est possible. La qualité de vie est améliorée grâce à la diminution du bruit et des émissions polluantes. De plus, l’attrait économique du lieu est réhaussé grâce à une plus forte importance accordée aux bâtiments d’habitation et commerciaux par rapport à la fonction de circulation. Enfin, la zone de rencontre soutient encore le développement du centre du village et contribue à sa valorisation générale. Source, littérature, publication Wecker August 07; Bauphasen 2008 http://www.bremgarten-be.ch/www/90.php?page=99&id=705 Distinction du Flâneur d’Or 2008 



Fribourg, Rue Joseph-Piller

Sise au cœur d’un quartier d’habitation, cette zone de rencontre est proche de nombreuses écoles (École professionnelle, Collège St-Michel, Cycle d’orientation du Belluard, Université de Miséricorde, etc.), de la bibliothèque cantonale et universitaire, de la zone de rencontre du Square des Places et des rues piétonnes de Romont et de Lausanne. La chaussée a été restreinte et marquée de lignes transversales ou recouverte d’un revêtement brun afin d’inviter les automobilistes à ralentir. Des places de stationnement pour vélos et des bancs ont également été installés. Il s’agit d’une  des  mesures visant à éviter un report du trafic lié à l’ouverture du pont de la Poya (octobre 2014).

Sise au cœur d’un quartier d’habitation, cette zone de rencontre est proche de nombreuses écoles (École professionnelle, Collège St-Michel, Cycle d’orientation du Belluard, Université de Miséricorde, etc.), de la bibliothèque cantonale et universitaire, de la zone de rencontre du Square des Places et des rues piétonnes de Romont et de Lausanne. La chaussée a été restreinte et marquée de lignes transversales ou recouverte d’un revêtement brun afin d’inviter les automobilistes à ralentir. Des places de stationnement pour vélos et des bancs ont également été installés. Il s’agit d’une  des  mesures visant à éviter un report du trafic lié à l’ouverture du pont de la Poya (octobre 2014).



Genève, Ouches-Camille-Martin

Cette zone de rencontre, de même qu’une zone 30, ont été souhaitées pour accompagner l’implantation d’un nouveau centre scolaire dans un quartier d’habitation à Genève (environ 186’000 habitants). Ces aménagements permettent de sécuriser les itinéraires scolaires en supprimant le trafic de transit. Le projet a la particularité d’avoir été sollicité par les parents d’élèves, qui ont été intégré dans le processus de planification.  Les deux rues de desserte, le chemin des Ouches et la Rue Camille Martin, composent cette zone de rencontre aménagée à niveau avec un revêtement en bitume scintiflex (morceaux de miroir intégrés), des potelets de protection et anti-parcage sauvage, quelques bancs, quelques arbres plantés ou des bacs d’orangerie, des plates-bandes et des marques vertes peintes au sol pour casser la linéarité de la voirie.

Cette zone de rencontre, de même qu’une zone 30, ont été souhaitées pour accompagner l’implantation d’un nouveau centre scolaire dans un quartier d’habitation à Genève (environ 186’000 habitants). Ces aménagements permettent de sécuriser les itinéraires scolaires en supprimant le trafic de transit. Le projet a la particularité d’avoir été sollicité par les parents d’élèves, qui ont été intégré dans le processus de planification.  Les deux rues de desserte, le chemin des Ouches et la Rue Camille Martin, composent cette zone de rencontre aménagée à niveau avec un revêtement en bitume scintiflex (morceaux de miroir intégrés), des potelets de protection et anti-parcage sauvage, quelques bancs, quelques arbres plantés ou des bacs d’orangerie, des plates-bandes et des marques vertes peintes au sol pour casser la linéarité de la voirie.



Thayngen, Reckenstrasse

Réalisée après la transformation des bâtiments scolaires de la Reckenstrasse à Thayngen (env. 5’000 habitants), cette zone de rencontre permet aux enfants de se déplacer en toute sécurité. Elle a été achevée en 2002 et a coûté CHF 150’000.-

Réalisée après la transformation des bâtiments scolaires de la Reckenstrasse à Thayngen (env. 5’000 habitants), cette zone de rencontre permet aux enfants de se déplacer en toute sécurité. Elle a été achevée en 2002 et a coûté CHF 150’000.-